PEM : le pari réussi de l’alternance !

Patrick Rosselot fait figure de pionnier en matière de formation de jeunes par alternance. Un levier de recrutement qu’il a su imposer il y a bientôt 36 ans chez PEM. Aujourd’hui, 2 salariés sur 3 sont issus de l’alternance.   

Ses deux premiers alternants, Patrick Rosselot s’en souvient comme si c’était hier : « deux apprentis de 16 ans exceptionnels. Trente cinq ans plus tard, l’un d’eux est chef de chantier chez nous, pour l’un de nos plus gros clients ». Cette première expérience réussie a permis au dirigeant d’instaurer durablement l’alternance et en particulier l’apprentissage comme voie de recrutement privilégiée chez PEM. Chaque année, 7 à 10 apprenti(e)s sont accueillis pour être formés.

Les jeunes qui intègrent l’entreprise se préparent aux métiers d’électro-mécaniciens, de techniciens en automatisme, de chaudronniers, de tuyauteurs ou encore de chargés de maintenance, les principaux métiers exercés chez PEM. La plupart ont entre 16 et 24 ans et sont issus du Pôle formation UIMM Proméo. « J’ai été convaincu par la qualité des formations et par les équipements récents dont dispose le centre. Les jeunes sont formés par groupe de 15 et pas par 30 comme ce fut mon cas » souligne Patrick Rosselot.

 

Savoir recruter

C’est souvent par le bouche à oreille que l’entreprise s’attire les faveurs des jeunes dont un proche ou un membre de la famille a été formé chez PEM. « J’ai accueilli en septembre un jeune en CQPM tuyauteur dont le père a été formé au métier d’électricien chez nous il y a 25 ans » s’amuse Patrick Rosselot.

Le bilan qu’il tire de son expérience de l’apprentissage est très positif. C’est un investissement, un pari sur l’avenir : « J’ai appris à recruter. Pour moi, la clé réside dans la motivation du jeune. Si la formation pour laquelle il vient chez nous est son premier choix, c’est quasiment gagné ! La réforme de la formation professionnelle devrait par ailleurs permettre de faciliter la rupture de contrat quand c’est nécessaire, ce qui est un bon point pour inciter plus d’entreprises à recruter des apprentis ».

Chez PEM, 2 salariés sur 3 sont issus de l’alternance.

Partager la culture de l’entreprise

A l’issue de leur formation, les apprentis acquièrent les compétences indispensables à l’exercice de leur métier, et partagent la culture « de la maison ». L’esprit PEM, c’est œuvrer collectivement au service de la satisfaction du client, en respectant les délais de livraison et en veillant à la qualité des produits. « Nous consacrons un budget de formation 6 fois supérieur à notre obligation légale. Nous avons même une salle de formation où des formateurs du Pôle formation UIMM peuvent donner cours. C’est ce qui permet à nos équipes d’avoir un excellent niveau technique » conclut Patrick Rosselot.

Son maître mot : La transmission "Chaque année je reçois des dizaines d’appels d’anciens et d’anciennes apprenti(e)s pour le nouvel an ou mon anniversaire. Beaucoup d’entre eux ont lancé leur entreprise et me demandent régulièrement conseil. Quelle fierté de voir que PEM leur a permis de se former, d’avoir un diplôme et un métier. Je suis très touché d’avoir de leurs nouvelles et de les voir évoluer."

Pour aller plus loin